• 01

    “Nous mettons tout en œuvre afin de nous assurer que le système de justice canadien ne permette plus aux pires criminels à poser un risque pour vous, vos enfants ou nos communautés.” – Mr. Harper en mars 2015
    [
    Source]

              1. 93% des canadiens s’estiment “satisfaits de leur sécurité personnelle par rapport aux crimes » cependant, Mr Harper continue de promouvoir la lutte contre la criminalité.
                [Source, Source]
              2. En dépit des titres et des déclarations de nos politiciens, la police rapporte le taux de criminalité le plus bas jamais atteint depuis 1972. Le taux de crimes violents au Canada a diminué de 14% au cours des 20 dernières années, et la sévérité des crimes a diminué de 36% depuis 2003.
                [Source, Source]
              3. La plupart de prisonniers canadiens sont en prison pour de crimes non violents. Augmentation des condamnations, condamnations obligatoires et conditions d’emprisonnement de plus en plus austères conduits les prisonniers à devenir violents. L’approche « jetez la clé » crée des criminels violents.
                [Source, Source, Source]
              4. La lutte contre le crime ne fonctionne pas aux États-Unis; du Texas a la Californie, les gouvernements font marche arrière en ce qui concerne les lois qui ont conduits à des incarcérations massives.
                [Source, Source]
              5. La réhabilitation fonctionne, incarcérer plus de personnes, pour plus longtemps ne fonctionne pas. La Suède a montré l’exemple au reste du monde et économisé l’argent des contribuables.
                [Source, Source]
              6. L’augmentation constante du cout de la lutte contre le crime et de la prison n’est pas fiscalement responsable. Au cours des 10 dernières années, les dépenses policières au canada sont passées de 6 milliards de dollars à 12 milliards de dollars. Incarcérer un prisonnier masculin, coute en moyenne 110,000 dollars par an. Le budget fédéral pour le Service Correctionnel du Canada a augmenté de 40% au cours des 5 dernières années et atteint désormais 2.6 milliards de dollars.
                [Source, Source]
              7. Les politiques de Mr Harper vont conduire à beaucoup plus d’incarcérations, plus de procès et plus de prison. La « Loi sur l’adéquation de la peine et du crime” va, à elle seule, couter 1.8 milliards sur 5 ans, ajouter 3,754 nouveaux prisonniers aux prisons fédérales et augmenter les peines de chaque prisonnier de 159 jours.
                [Source, Source]
              8. La lutte contre le crime signifie lutte contre la réhabilitation. Les prisonniers canadiens vont passer plus de temps en prison, dans des conditions plus sévères. Ceci n’a pas un effet dissuasif sur le crime. En effet, de sentences plus longues ont plus de chance de conduire à une hausse de 3% du récidivisme.
                [ Source, Source, Source]
              9. Durant les 5 premières années de Mr Harper au pouvoir, son gouvernement n’a pas réussi à recouvrer 285 millions de dollars d’amendes liées aux crimes en col blanc.
                [Source; Source]
              10. Les communautés aborigènes ont un taux d’incarcération élevé. 23% des prisonniers sont aborigènes alors qu’ils ne représentent que 4.3% de la population canadienne. Une prisonnière sur 3 est issue des Premières Nations canadiennes. Des sentences plus dures et plus longues vont affecter les Premières Nations de manière disproportionnée.
                [Source, Source, Source]
              11. Les politiques de lutte contre le crime de Mr Harper vont couter plus cher aux gouvernements provinciaux. En 2012, le gouvernement fédéral a dépensé 5.5 milliards de dollars, contre 14.8 milliards pour les provinces, soit une répartition de 27% contre 73%. Les dépenses de sécurité provinciales ont été responsables de la majorité de l’augmentation des couts avec une hausse de 41%, passant de 5.6 milliards de dollars en 2002 à 7.9 milliards en 2012.
                [Source, Source]

               

              Est-ce la Canada que vous voulez?

              Obtenez les faits. Votez de manière stratégique.

Comments are closed.